Avec les moines de terrain de «Tenzo», vivre dans un monde abimé

Le nouveau film de Katsuya Tomita explore avec douceur, humour et exigence une multiplicité de réponses quotidiennes aux tragédies et tracas de l’existence.

Passé relativement inaperçu dans la grande lessiveuse du Festival de Cannes, ce film modeste présenté au dernier par la Semaine de la critique était pourtant un des plus beaux parmi ceux qu’on put voir sur la Croisette en mai dernier. Cette œuvre d’à peine une heure est la nouvelleproposition du remarquable jeune réalisateur japonais Katsuya Tomita, déjà repéré grâce à deux films majeurs, Saudade et Bangkok Nites.

Avec Tenzo, il accompagne ici le quotidien de deux moines zen dans le Japon de l’après Fukushima. L’un de ces moines joue son propre rôle, le deuxième est interprété par un autre moine, les touches de fiction ne servent qu’à rendre plus sensibles les multiples manières très concrètes, voire triviales, dont des personnes se consacrent à rendre moins invivable l’existence de leurs contemporains.

Ils sont fragiles, marrants, sérieux, ces moines de terrain, ils inventent des plats délicieux, se rendent disponibles à ceux qui veulent se tuer, jouent avec les gosses ou explorent les ruines mortellement contaminées avec la même détermination. Ils n’échappent ni à l’angoisse, ni à la lassitude. L’un picole, l’autre se bat contre l’asthme de son enfant, on est les pieds sur terre, entièrement, même dans les scènes oniriques.

Autour d’eux, c’est toute une farandole de personnes, celles que d’ordinaire on ne filme jamais, une danse délicate et un peu fantomatique de récits que nul n’écoute, de gestes auxquels on ne prête pas attention, et qui se déploient avec une sorte de grâce tendue, entre énergie vitale et présence du malheur.

4164836

 

 

 

 

Tenzo de Katsuya Tomita, avec Chiken Kawaguchi, Ryugyo Kurashima. Durée : 1h03. Sortie le 27 novembre 2019.

 (Ce texte est la reprise de celui publié sur Slate.fr lors de la présentation du film au Festival de Cannes)

2 réflexions au sujet de « Avec les moines de terrain de «Tenzo», vivre dans un monde abimé »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s